Sécurité : la biométrie pourra t'elle remplacer le mot de passe ?

Sécurité : la biométrie pourra t'elle remplacer le mot de passe ?

Sécurité : la biométrie pourra t'elle remplacer le mot de passe ?

L'authentification par la biométrie répond au besoin constant de sécurité dans le domaine public, privé et professionnel. L'utilisation de technologies et de matériels éprouvés permet d'ailleurs de minimiser le risque de copie des données biométriques. Aujourd'hui, la biométrie gagne en succès grâce à sa promesse de fiabilité apparente et va jusqu'à faire de l'ombre au fameux mot de passe.

Principe de la biométrie

L'utilisation d'un mot de passe permet de parvenir à un lieu protégé ou d'utiliser un service dont l'accès est protégé et limité. Malheureusement, le piratage de ce moyen d'identification est aujourd'hui presque à la portée de tous. Le blocage à l'accès, lié à l'oubli du mot de passe, est aussi devenu un souci courant pour beaucoup.

Avec la biométrie, les cas d'usurpation ou d'oubli ne risquent plus de se produire. Pour authentifier l'identité de chacun, cette science analyse effectivement les caractéristiques comportementales ou physiques propres à ce dernier. Partant du principe que chaque être humain est physiquement unique, la biométrie reste un moyen fiable de prouver son identité.

L'authentification par la biométrie d'une personne se fait ainsi à partir de certaines caractéristiques de celle-ci. Ce qui rend impossible toute tentative de vol d'identité ou de fraude documentaire. Bien entendu, il faut des matériels d'acquisition et des algorithmes efficaces pour assurer la fiabilité de l'identification via la biométrie.

Une science aux multiples avantages

Autrefois réservée pour la sécurisation des sites militaires, la biométrie s'est muée aujourd'hui en une science au service de la sécurité publique. A en juger par ses nombreux avantages, elle peut être une véritable alternative aux autres moyens d'identification courants comme le badge, le code et le mot de passe.

La biométrie mesure l'individu à partir des parties inchangeables du corps de celui-ci. Elle permet ainsi d'en finir avec le risque de vol, de perte et d'oubli qui peut survenir avec les moyens cités ci-dessous. Il y a aussi l'usage pratique de l'identification biométrique par le bénéficiaire. Sur son lieu de travail, par exemple, il n'a plus à se soucier de devoir remplacer un mot de passe oublié ou volé.

Au niveau de la sécurité internationale, la biométrie constitue un véritable moyen pour combattre le terrorisme. Elle permet de déjouer la conception de documents frauduleux utilisés par les terroristes pour entrer dans un pays.

Quel avenir pour la biométrie ?

Ses défenseurs voient en le mot de passe un standard qui sera difficilement remplaçable par des systèmes d'identification sophistiqués. Or, la réalité montre que ce moyen de prouver son identité tend à devenir désuet. De plus, il présente de nombreuses limites dont le fait d'être facile à pirater.

L'émergence de la biométrie arrive juste au moment où la question de sécurité dans plusieurs domaines, notamment le secteur privé et public, devient cruciale. Et fort heureusement, le coût des technologies biométriques s'est décru considérablement ces derniers temps. De ce fait, elles sont devenues accessibles aux organismes privés et publics qui souhaitent en profiter.

La biométrie est devenue incontournable dans la conception de différents documents d'identité fiables comme le passeport et le papier d'identité. Fondé en 1992 par Albert Karaziwan, le groupe Semlex propose justement un panel de solutions d'identification biométriques aux gouvernements nationaux. Particulièrement sur le continent africain, la société Semlex d'Albert Karaziwan est à l'origine du 1er passeport biométrique à Madagascar en 2006.

Autres articles